En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Les différents contrats de prévoyance assurance décès

Publié le 03/03/2017

Temporaire, vie entière... Comment choisir ? GMF vous donne les clés pour comprendre les deux familles de contrats d’assurance décès.

paragraphe

L’assurance décès est une protection financière pour vos proches (conjoint, enfants, parents…).

Par définition, un contrat d’assurance décès garantit des prestations permettant de faire face aux conséquences financières liées auxs risques de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).

 

Les familles de contrats d'assurance décès

Il existe 2 familles de contrats d’assurance décès :

Les contrats d'assurance "temporaires" décès

Un contrat d’assurance "temporaire" décès assure le versement d'un capital ou d'une rente en cas de survenance du décès ou de perte totale et irréversible d'autonomie de l'assuré pendant une période déterminée.

L'adhésion à un contrat d'assurance "temporaire" décès peut vous permettre d'assurer la protection de vos proches (si vous veniez à disparaitre prématurément), le temps de vous constituer une épargne suffisante pour maintenir leur niveau de vie.

Les contrats d’assurance "vie entière"

Un contrat d'assurance "vie entière" prévoit le versement d'un capital à un ou plusieurs bénéficiaire(s), quelque soit le moment où survient le décès de l'assuré. 

 

Choisir un contrat d'assurance décès

Une fois votre choix fait entre un contrat d'assurance "temporaire" décès, ou "vie entière", différents critères sont à prendre en compte.

Critères explications
Le niveau de protection Vous déterminez le montant du capital garanti en fonction du niveau de protection financière que vous souhaitez assurer à vos bénéficiaires
Les formalités médicales L’adhésion à un contrat d’assurance décès nécessite généralement des formalités médicales, plus ou moins importantes en fonction du capital assuré.
Le coût La cotisation annuelle (mensualisée) est généralement calculée en fonction du montant du capital assuré et de votre âge. Parfois, d'autres critères peuvent entrer en ligne de compte, comme par exemple, l'état de santé.
Versement du capital

En cas de décès, le capital est versé aux bénéficiaires désignés (selon les conditions définies au contrat).

Par ailleurs, si le contrat le prévoit, une avance sur capital peut-être versée rapidement aux bénéficiaires, pour leur permettre de faire face aux 1ères conséquences financières liées au décès dont :

  • Le coût des obsèques,

  • Les droits de succession,

  • Le règlement des factures et impôts dûs au nom du défunt.

picto_temoignage_gmf.png
Témoignage : Faire face en cas de disparition - Paul, 66 ans


En septembre dernier, j'ai malheureusement perdu ma femme ... "Il a fallu faire face aux frais liés à sa disparition, et un peu plus tard, avec mes enfants, aux droits de succession. Au total, cela représentait un peu plus de 20 000 €. Heureusement, nous avions souscrit, il y a 3 ans, un contrat d'assurance décès. Deux jours après le décès de ma femme, la GMF m'a versé 10 000 €. Quelques jours après, j'ai reçu le solde, ce qui m'a permis de couvrir la quasi-totalité des frais sans avoir à avancer quoi que ce soit".

 

picto_temoignage_gmf.png

TÉMOIGNAGE : il voulait que nos enfants aient un avenir quoiqu'il arrive - nadia, 37 ANS


Quand mon mari est décédé il y a 3 ans dans un accident, mes enfants avaient 12 et 14 ans. Pour nous protéger, il avait précédemment souscrit un contrat d'assurance décès. Grâce au capital que nous avons reçu, nous avons pu faire face aux dépenses liées à des réparations nécessaires dans notre maison. L'argent qui reste servira très prochainement à financer les études de mes enfants. J'ai vraiment conscience à présent des difficultés financières qui peuvent suivre un décès, j'ai moi-même souscrit un contrat d'assurance décès pour protéger mes enfants, au cas où... "

Cet article vous a été utile ?

Ces conseils peuvent vous intéresser