Pratiques éducatives : 5 idées à copier aux scandinave

Pratiques éducatives : 5 idées à copier aux scandinave

En matière d’enseignement, les pays du Nord font, depuis longtemps, figure de modèle. On y dit les élèves plus autonomes et l’ambiance des établissements plus sereine. Mythe ou réalité ? La position récurrente de ces pays en tête de peloton du classement Pisa laisse penser que certaines de leurs pratiques ont fait la preuve de leur efficacité. En voici 5 dont vous pouvez vous inspirer sans scrupule !

1. Cultivez le sentiment d’appartenance

Timothy D Walker, enseignant à Helsinki, explique que la motivation des élèves est étroitement liée à leur sentiment d’appartenance à la communauté scolaire.  Pour cultiver un esprit de groupe dans la classe, proposez à vos élèves des projets collectifs, organisez des débats au sujet des règles de fonctionnement de la classe, favorisez les systèmes d’entraide...

2. Pratiquez la différenciation pédagogique

La différenciation pédagogique est la pierre angulaire du système éducatif scandinave. Elle consiste à permettre à chaque élève d’apprendre à son rythme. Inspirez vous-en en constituant, par exemple, des groupes d’élèves par niveau et en leur proposant des activités différentes sur le même sujet.

En tant qu’enseignant, vous pouvez bénéficier de -10% sur votre assurance auto. Découvrez votre tarif en réalisant un
devis d’assurance auto ou en vous faisant rappeler gratuitement.

Chez GMF, nos offres d'assurances enseignant sont adaptées à votre vie personnelle et professionnelle.

découvrez votre tarif      rappelez-moi

3. Cassez le rythme

En Finlande, des récréations de 15 minutes sont programmées toutes les 45 minutes. Ces pauses régulières, en reposant le cerveau, améliorent l’attention et la productivité des élèves en classe. Il va certes vous être difficile de lâcher vos élèves 10 minutes avant la sonnerie, mais rien ne vous empêche de dédier 15 minutes de votre cours à des activités plus ludiques.

4. Faites entrer la nature dans la classe

Fréquents en Scandinavie, les cours dans la nature participent à ré oxygéner le cerveau et à réduire le stress. Ils amélioreraient ainsi de 5 % la capacité de mémorisation des élèves et diminuerait de 1 % leur inattention en classe.  Alors, ouvrez les fenêtres, installez des plantes vertes ou, mieux encore, lancez l’idée d’un jardin collectif dans votre établissement.

5. Épurez le décor

Vous avez tapissé les murs de votre classe de travaux d’élèves, de cartes et d’affiches pour créer une ambiance chaleureuse ? Mauvaise pioche ! Tout comme le bruit, l’excès de stimuli visuels nuit à la concentration des élèves et, par ricochet, à leur capacité d’apprentissage. Les Scandinaves l’ont bien compris dont les salles de classes sont à l’image de leurs intérieurs : zen et épurées.

Infographie sur les pratiques éducatives des enseignants en France. 62% des élèves déclarent craindre manquer de talent quand ils échouent contre 55 % en moyenne dans l'OCDE. 59% déclarent que leur confiance en eux-mêmes leur permet de surmonter les moments difficiles contre 71 % en moyenne dans l'OCDE

GMF accompagne les enseignants dans leur démarche éducative en leur fournissant des outils de prévention et des ressources pédagogiques en lien avec les programmes du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Découvrez nos outils : 

GMF vous accompagne dans l'exercice de votre fonction

En tant que personnels de l'enseignement, vous méritez une attention particulière. Vous avez choisi de mettre votre vie au service des citoyens, il est indispensable que vous soyez protégé par quelqu’un qui vous connaît bien. Avec la GMF, découvrez nos offres d'assurances enseignant adaptées à votre vie personnelle et professionnelle.

Découvrez vos offres dédiées

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Les chiffres du décrochage scolaire en France
Les chiffres du décrochage scolaire en France

En 2019, 80 000 collégiens et lycéens sont sortis des radars de l’Éducation nationale, sans qualification. Un léger mieux par rapport à la situation de 2012, lorsque 140 000 élèves avaient décroché, mais qui ne doit pas faire oublier les conséquences à long terme : chômage, pauvreté et marginalisation.