Et si je devenais infirmière dans les DOM-TOM ?

Vous souhaitez exercer votre métier d’infirmière dans les DOM-TOM ? Si vous travaillez actuellement dans un hôpital en métropole, vous pouvez tout à fait rejoindre un territoire d’outre-mer pour travailler là-bas comme soignante. Quelles conditions sont requises ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Le métier est-il le même sous les tropiques qu’en France métropolitaine ? Nous vous expliquons tout...

Et si je devenais infirmière dans les DOM-TOM ?

Quelles conditions pour exercer dans les DOM-TOM ?

Martinique, Guadeloupe, Guyane, la Réunion, Mayotte, Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Saint-Martin, Saint-Barthélemy… Autant de destinations qui font rêver et que vous pouvez choisir pour exercer votre métier d’infirmière. Les seules conditions requises pour rejoindre une structure de santé dans les DOM-TOM, ou encore appelés DROM-COM, sont de disposer du diplôme d’État d’infirmier. Par ailleurs, si vous souhaitez exercer en libéral en Outre-mer, vous devez en outre justifier de 24 mois d’exercice dans votre profession (3 ans pour la Nouvelle-Calédonie). Pour autant, si exercer votre métier dans les DOM-TOM vous intéresse, sachez toutefois que les Ultramarins, à savoir les habitants des 12 territoires d’outre-mer (la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, La Réunion, Mayotte, La Nouvelle-Calédonie, La Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, les Terres Australes et Antarctiques Françaises et les îles de Wallis-et-Futuna), sont bien évidemment prioritaires pour l’obtention des postes.

Quelles démarches pour devenir infirmier en outre-mer ?

Pour devenir infirmier dans les DOM-TOM, les démarches à réaliser sont identiques à celles pour une mutation en métropole. Lancez-vous en premier lieu dans une recherche d’emploi afin de trouver un poste d’infirmier dans un hôpital ou une structure de soins. L’établissement correspondant étudie votre candidature et, s’il est intéressé par votre profil, vous convoque à un entretien d’embauche qui peut être mené à distance. Vous n’aurez ainsi pas nécessairement besoin de vous déplacer pour cette étape préalable à votre recrutement.

Si la mutation vous est accordée, vous devez ensuite vous déclarer à :

  • Disponibilité de droit    La CPAM,
  • Disponibilité de droit    L’Ordre des Infirmiers,
  • Disponibilité de droit    L’ARS (Agence Régionale de Santé) du territoire visé. Certaines régions comme la Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna ont leur propre ARS. Par contre, d’autres collectivités d’outre-mer n’en possèdent pas. Ainsi, pour exercer à Saint-Martin ou Saint-Barthélemy, par exemple, pensez à vous adresser à l’agence de Guadeloupe.
     

Quelles différences avec la métropole ?

Devenir infirmière dans les DOM-TOM n’implique pas forcément les mêmes conditions de travail que celles rencontrées en France métropolitaine. En effet, en outre-mer :

  • Les horaires sont décalés. Les journées commencent et finissent plus tôt (horaire de travail de 6 h à 17 h),
     
  • Les pathologies prises en charge à l’hôpital sont spécifiques à ces territoires (paludisme, dengue, maladies infectieuses…),
     
  • Le coût de la vie y est plus élevé, votre salaire est donc majoré de 25 % en moyenne par rapport à la grille indiciaire de la fonction publique hospitalière. Selon les destinations, vous pouvez également bénéficier de compléments temporaires spécifiques : 10 % pour la Réunion, 15 % pour les Antilles et la Guyane, 40 % à Mayotte.
     
  • En libéral, vous pouvez bénéficier d’une aide forfaitaire de 3 000 € par an pendant 3 ans si vous exercez dans une zone « très sous-dotée » (Mayotte, Guyane…). Pour cela, vous signez un contrat incitatif infirmier qui vous permet de financer l’achat de vos équipements professionnels (véhicule par exemple). Vous disposez également de la prise en charge des cotisations URSSAF dues au titre des allocations familiales. 
     
  • Vous bénéficiez de réductions d’impôt selon votre lieu d’exercice : - 30 % dans la limite de 5 100 € (Réunion, Martinique, Guadeloupe) ou – 40 % dans la limite de 6 700 € (Guyane, Mayotte). 
     

Quelle assurance auto pour exercer en outre-mer ?

Lorsque vous commencez votre nouvel emploi d’infirmier dans les DOM-TOM, pensez à souscrire une assurance auto qui couvre votre véhicule en outre-mer. GMF vous propose trois formules différentes selon vos besoins : Éco, Médiane ou Confort. Selon votre situation, vous disposez d’avantages qui vous permettent de réduire le coût annuel de votre assurance :

Assurance Auto Pass

 
  • Disponibilité de droit     - 15 % si vous roulez peu (moins de 5 000 km par an) ;
  • Disponibilité de droit     - 5 % en « bio bonus » si votre véhicule est propre ;
  • Disponibilité de droit     - 10 % si vous empruntez les transports en commun quotidiennement.

Vous profitez également de nombreux services :

  • Disponibilité de droit   Une garantie qui couvre les pannes mécaniques, électriques et électroniques ;
  • Disponibilité de droit   Le prêt d’un véhicule de remplacement en cas d’immobilisation de votre voiture ;
  • Disponibilité de droit   L’option covoiturage pour couvrir l’ensemble des passagers que vous prenez en route.
  •  

En savoir plus sur l'assurance auto GMF

L'assurance infirmier GMF est-elle valable dans les DOM-TOM ?

Pour exercer en territoire d’outre-mer, vous devez également souscrire une assurance infirmier qui fonctionne hors métropole. C’est le cas de l’assurance proposée par GMF à destination des infirmiers, des aides-soignants et des professions paramédicales ou à caractère social de la fonction publique. Pour couvrir les risques spécifiques à la profession, vous disposez des prestations suivantes :

  • Disponibilité de droit   défense et protection pénales professionnelles,
  • Disponibilité de droit   assistance et accompagnement psychologique en cas de traumatisme survenu dans le cadre de vos fonctions,
  • Disponibilité de droit   garanties et couvertures complètes.

Si vous avez envie d’exercer vos talents d’infirmière sous les tropiques, il ne reste plus qu’à vous lancer et à tenter votre chance ! Si, néanmoins, vous hésitez encore, vous pouvez également envisager une mutation en métropole. Pour en savoir plus, consultez notre guide dédié !

Aide-soignant : comment réussir sa mutation dans la fonction publique hospitalière ?

Personnels de santé

Personnels de santé

En tant qu’agent de la Fonction Publique Hospitalière, vous méritez une attention particulière. Vous avez choisi de mettre votre vie au service des citoyens, il est indispensable que vous soyez protégé par quelqu’un qui vous connaît bien.

Découvrir mes offres dédiées

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Mutation dans la fonction publique hospitalière
Mutation dans la fonction publique hospitalière

Vous êtes titulaire de votre poste et souhaitez changer de région ? Besoin de respirer l’air marin ? Une brusque passion pour l’escalade et envie de vivre aux pieds des montagnes ? Un conjoint muté au loin ? Ou, tout simplement, vous rêvez de travailler en pédiatrie et une place vient de se libérer, deux étages plus bas ? Voici un tour d’horizon des changements possibles dans la fonction publique, petits ou grands.