Le Plan Particulier de Mise en Sûreté vu par les jeunes enfants

Le Plan Particulier de Mise en Sûreté vu par les jeunes enfants

Le Plan Particulier de Mise en Sûreté est un processus obligatoire pour tous les établissements scolaires. Il prépare les élèves et les professeurs à faire face à tout risque majeur (accident d’origine naturelle ou technologique). Pour les jeunes élèves, il s’agit de situations inédites qui peuvent leur faire peur. Le personnel scolaire et périscolaire doit donc préparer au mieux les enfants face à ces situations potentiellement dangereuses. Isabelle Daneyrole, directrice d’école et Brigitte Munch, psychothérapeute, nous donnent leurs conseils précieux et gestes pratiques à adopter pour sensibiliser au mieux les élèves.

 

Youtube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur « Paramétrer ».

Paramétrer

Les PPMS, KESAKO ?

Les plans particuliers de mise en sûreté prévoient la survenance d’accidents :

  • majeurs naturels (tempête, inondation, séisme, etc.)
  • et technologiques (nuages toxiques, explosion, etc.)

ou de situations d'urgence particulières (intrusion de personnes étrangères, attentats, etc.)

Le personnel scolaire et périscolaire doit être formé aux PPMS à travers une parfaite connaissance des :

  • locaux de l’établissement et du groupe scolaire
  • conduites à tenir pour gérer le stress
  • consignes à appliquer

« Les accidents naturels et technologiques sont signalés par une corne de brume. Les situations d’urgence par un message sonore répétant trois fois “alerte intrusion”. Cette distinction aide le personnel et les élèves à adopter le bon comportement »

Isabelle Daneyrole, directrice d’école.

En fonction de la situation, les élèves devront se regrouper pour rester confinés, s’il s’agit d’un risque majeur ou rester cachés avec l’adulte responsable du groupe, s’il s’agit d’une intrusion.

L’école doit informer les parents d’élèves sur les comportements à adopter en cas de déclenchement d’un PPMS : écouter la radio pour se tenir informé de la situation, ne pas venir chercher les enfants ni téléphoner à l'école

L’école doit organiser au moins 3 exercices de simulation par an pour vérifier le caractère opérationnel des PPMS et assurer leur validation.

L’école programme également des entraînements aux exercices de simulation.

Une attention particulière doit être portée aux élèves de maternelle.

« Avant 6/7 ans, les petits sont incapables de mettre à distance leur vécu émotionnel pour comprendre l’intérêt collectif. Pour stimuler leur réactivité, il faut passer par le jeu en restant le plus sérieux et le plus calme possible ».

Brigitte Munch, psychothérapeute

En revanche, il ne faut jamais faire peur !

« A des enfants de classe maternelle, on ne parlera jamais d’attentats : l’école est aussi là pour protéger l’enfant ».

Brigitte Munch, psychothérapeute

En amont des exercices : faire écouter aux enfants différentes alertes sonores dans des cadres très hétéroclites.

Objectif : leur apprendre à faire confiance aux sons.

« Les enfants sont rassurés quand ils comprennent que ces exercices ont été pensés et prévus par des adultes ».

Brigitte Munch, psychothérapeute

L’attitude du personnel est déterminante.

Un adulte qui panique transmet sa peur.

« Nous avons un groupe Whatsapp dédié aux PPMS. Nous le testons à chaque exercice. Rester en contact évite de paniquer ».

Isabelle Daneyrole, directrice d’école.

Durant les exercices, les élèves doivent pouvoir se tenir la main pour se rassurer.

Après l’entraînement, l’enseignant reprend l’exercice avec ses élèves :« avez-vous eu peur ? », « qu’est-ce qui vous a empêché de bouger ? »

Le test est réussi quand les enfants ont rempli leur mission : ils se sentent responsabilisés !

Nathalie en tant que personnel de l'enseignement est accompagnée par GMF

GMF vous accompagne dans l'exercice de votre fonction

En tant que personnels de l'enseignement, vous méritez une attention particulière. Vous avez choisi de mettre votre vie au service des citoyens, il est indispensable que vous soyez protégé par quelqu’un qui vous connaît bien. Avec la GMF, découvrez nos offres d'assurances enseignant adaptées à votre vie personnelle et professionnelle.

Découvrez vos offres dédiées

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

gamification
« Serious games » : quand les enseignants se prennent au jeu

Motivation renforcée, engagement accru, créativité développée… les bienfaits du jeu ne sont plus à prouver ! Du primaire au secondaire, les enseignants commencent à s’en emparer : c’est ce qu’on appelle la gamification, ou ludification. Ce concept récent consiste à intégrer des mécanismes de jeu dans les méthodes d'apprentissage. Mais pourquoi y avoir recours ? Comment bien utiliser les jeux pour l’apprentissage scolaire ? Des pionniers nous donnent leurs conseils.

Lire la suite
Un professeur et son élève en classe
De la maternelle au lycée, des outils pédagogiques pensés pour les enseignants

Pour GMF, partager et transmettre les savoirs contribuent à réduire les inégalités dans la société. C’est pourquoi GMF accompagne les enseignants dans leurs démarches éducative et citoyenne. Partenaire des principaux acteurs du monde éducatif, elle met à leur disposition des ressources en lien avec leurs programmes. Quelles sont les ressources disponibles ? Comment y accéder quand on est enseignant ? Des questions qui méritaient bien une réponse…

Lire la suite
Jeune enfant en train de dormir paisiblement
Élèves : bien dormir, ça s’apprend !

Loin de se limiter au seul mécanisme de récupération physique, le sommeil joue un rôle majeur dans les apprentissages. Mais que fait le cerveau quand on dort ? Et comment apprendre à bien dormir ? Éléments de réponse avec Amandine Rey, chercheuse en psychologie cognitive, neuropsychologue et Maître de conférence à l’université Lyon 1, spécialiste des liens entre sommeil et apprentissages, qui nous explique comment les enseignants peuvent aider leurs élèves à retrouver les bras de Morphée pour améliorer leurs performances scolaires.

Lire la suite