Enfants sourds et malentendants : le défi de l’inclusion scolaire

En France, un enfant sur mille naît sourd ou malentendant. De nombreux outils et pratiques pédagogiques permettent aux enseignants de mieux intégrer les enfants sourds comme notamment une collection de livres jeunesse traduits en LSF (langue des signes française) imaginée par la maison d’édition Inclood en partenariat avec GMF. Démonstration en vidéo.

480507030

Ils s’appellent Inès, Shayan ou encore Zoé. Atteints de surdité à différents degrés, ils sont scolarisés dans leur école de secteur. Des écoles ordinaires où ils évoluent au milieu d’enfants sans handicap, en suivant les mêmes cours. Si leurs parents ont fait ce choix, conformément à ce que permet la loi de 2005, c’est pour favoriser l’intégration sociale de leur enfant, leur permettre de suivre une scolarité normale et d’accéder à des études supérieures. Un enjeu de taille, quand on sait que l’illettrisme est encore très présent chez les adultes sourds.

Youtube est désactivé. Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Paramétrez vos cookies

De nombreuses difficultés

Sur le terrain, pourtant, la mise en pratique reste chaotique. 3 573 élèves sourds ont fait le choix d'un parcours scolaire en LSF et 1 170 sont en classe ordinaire (source : ANPS). Peu d’entre eux bénéficiait d’un accompagnement humain et d’un micro sans fil préconisé par l’Éducation nationale, permettant aux enseignants de transmettre leur message aux élèves équipés de prothèse auditive, sans bruits parasites. Et même lorsque ces dispositifs sont là, le suivi d’une scolarité normale s’avère compliqué. 

Les enseignants reconnaissent ne pas maîtriser le sujet ;  les familles, associations et équipes éducatives pointent le manque de temps des enseignants, l’effectif élevé des classes et la méconnaissance des difficultés vécues par les élèves sourds, comme la difficulté à percevoir certaines fréquences, à identifier certaines sources sonores, ou à se concentrer quand il y a trop de bruit. Un enfant sourd se fatiguera plus vite, aura probablement moins de vocabulaire, et souffrira de manque de confiance en lui.

Un engagement de tous est nécessaire

Dans ce contexte, les scolarisations réussies d’enfants sourds apparaissent étroitement liées à la mobilisation des parents et des équipes éducatives, que ce soit pour adapter la façon de faire cours, lever des fonds, trouver des accompagnants, acheter du matériel ou tout simplement faire valoir les droits de ces élèves.

Pourtant des outils et dispositifs existent. A commencer par ce guide élaboré par le ministère de l’Éducation nationale à l’attention des enseignants, ce document du rectorat de Besançon*, expliquant aux professeurs comment adapter leur pédagogie ou encore les outils de formation de Réseau Canopé en lien avec l’inclusion scolaire. Il existe également des logiciels de reconnaissance et de synthèse vocale, actuellement en expérimentation, qui peuvent compléter l’utilisation de micro HF par les professeurs ou l’intervention d’auxiliaires.

De nombreux outils et aides existent

A cela, s’ajoutent les Pôles d'enseignement des jeunes sourds (PEJS) : des écoles, collèges et lycées ordinaires, possédant des unités destinées aux enfant sourds, réparties sur tout le territoire. Les malentendants y suivent la plupart de leurs cours en petit groupe. Plusieurs fois par semaine néanmoins, ils peuvent rejoindre les autres classes. Comme dans n’importe quel établissement, celles-ci sont constituées d’enfants non handicapés, mais les professeurs - sensibilisés à la question des sourds et malentendants - s'appliquent à articuler bien distinctement. 

Un modèle hybride dont les parents de Zoé, 8 ans, se montrent totalement satisfaits. Une élève de CE2 qui bénéficie en outre du soutien d’une « codeuse en langue française parlée complétée (LfPC) ». Celle-ci lui indique ainsi où suivre lorsque quelqu’un lit un texte, ou quel élève regarder lorsque la maîtresse interroge l’un d’eux. Un dispositif qui permettra certainement à Zoé de suivre plus aisément les études supérieures qu’elle souhaite effectuer. 

* source : www.ac-besancon.fr

ampoule-gmf.png
Arthur et Zazou, des livres traduits en LSF

Afin d’aider les enseignants et favoriser l’apprentissage du français et de la langue des signes française (LSF) chez les enfants sourds, en école maternelle, la maison d’édition Inclood ont créé « Arthur et Zazou » avec le soutien de GMF. Une collection de livres jeunesse traduits en langue des signes, accessibles grâce à une application. Découvrez-en plus sur ce partenariat en vidéo.

 

Youtube est désactivé. Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Paramétrez vos cookies

En France, chaque année, 1 bébé sur 1 000 naît sourd. 3/4 des surdités sont d’origine génétique. Des otites répétées ou l’exposition excessive au bruit sont aussi des facteurs de surdité. À 3 ans, 3 enfants sur 1 000 sont diagnostiqués comme étant sourds. En milieu scolaire, la surdité de l'enfant est un enjeu pour l'acquisition d'une langue parlée ou écrite, mais aussi leur épanouissement social et affectif.

Pour les accompagner, l’État a fait progresser la prise en compte de leurs besoins éducatifs et linguistiques particuliers :

  • En 2005 : une loi reconnaît la LSF (Langue des Signes Française) comme une langue à part entière et garantit que tout élève concerné peut bénéficier d'un enseignement en LSF.
  • En 2017 : une loi donne la liberté de choix dans l'éducation et le parcours scolaire et ouvre des possibilités d'apprentissage en LSF ou LPC (Langage Parlé Complété)

Pourtant, des efforts restent à faire pour favoriser l'inclusion à l'école. On estime à 50 % le taux d’échec scolaire dans la population sourde. Face à ces enjeux, GMF s’engage à travers ses Prix Territoriaux. Elle a récompensé en 2019 le projet de la Mairie de Plaisance-du-Touch :

  • 24 agents formés à la LSF pendant 8 mois ;
  • 24 semaines d’initiation à la LSF pour 12 enfants du primaire ;
  • 1 atelier de création artistique "Danse des signes".

Et en 2020, une nouvelle initiative de GMF, un partenariat avec Inclood, une maison d’édition bilingue FR/LSF. Inclood fournit une application qui scanne des livres écrits en français et lance une traduction LSF en vidéo.
Une solution innovante pour répondre au défi de l’inclusion.

Sources : 
- Inserm (https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-dinformation/troubles-de-laudition-surdites)
- Assurance Maladie (https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/perte-acuite-auditive/definition-causes)
- Association NeurOreillle (http://www.cochlea.org/qu-est-ce-qu-une-surdite-un-acouphene)
- Inclood (https://www.inclood.fr/tout-savoir-lsf/) 
- Fédération Nationale des Sourds de France (http://www.fnsf.org/)  
 

GMF vous accompagne dans l'exercice de votre fonction

En tant que personnels de l'enseignement, vous méritez une attention particulière. Vous avez choisi de mettre votre vie au service des citoyens, il est indispensable que vous soyez protégé par quelqu’un qui vous connaît bien. Avec la GMF, découvrez nos offres d'assurances enseignant adaptées à votre vie personnelle et professionnelle.

Découvrez vos offres dédiées

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser