En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Comment réussir sa colocation par Antoine Le Maistre

Philippe Pottiée-Sperry - 04/08/2016

Professeur d’EPS (éducation physique et sportive) dans un collège au Havre, 29 ans. « La colocation permet l’échange et la convivialité »

 

Pourquoi avez-vous choisi la colocation ?

La première fois c’était après le bac, quand je suis parti à Rouen pour mes études. Ne pouvant plus vivre chez mes parents, nous avons choisi avec ma sœur et un ami d’enfance de partager un appartement. L’idée m’a plu dès le départ. Je ne suis pas du tout solitaire. La colocation permet l’échange et la convivialité. Mais aussi de partager le loyer et… les tâches ménagères ! Il ne faut pas d’organisation trop carrée. Nous fonctionnions au feeling. Cela se passait naturellement, chacun le faisait à tour de rôle sans avoir besoin d’en parler. 

colocation3.jpg

Une bonne première expérience ?

Totalement. Cela a duré trois ans. Au-delà de la raison financière, cette première expérience m’a convaincu. Il y avait toujours du passage dans notre grand salon. C’était sympa et vivant. Chacun avait sa propre chambre.

Aimant ce mode de vie, je me suis tout de suite relancé dans la colocation, toujours à Rouen pour ma dernière année d’étude, avec deux amis rencontrés en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) à la fac. Cela s’est passé à nouveau très bien. Pour preuve, avec les mêmes, nous nous sommes installés au Havre. Cela fait deux ans que nous partageons un appartement. 

Conservez-vous la même organisation ?

Etant à présent tous salariés, nous avons pu prendre une femme de ménage. Sinon, on fonctionne toujours sur le même mode, sans se prendre la tête. Nous continuons à recevoir pas mal de monde mais c’est moins l’ambiance étudiante. Nous sommes devenus un peu plus sérieux avec parfois le besoin de calme et d’intimité. L’agencement de notre  appartement de 100 m2 le permet aussi : trois chambres de même taille, un grand salon, une petite salle de bain et une petite cuisine. C’est une donnée importante. 

Pas de problème pour la salle de bain et la cuisine ?

Pour la salle de bain, ça se passe bien car le matin nous avons des horaires différents. Même chose pour la cuisine. Chacun fait ses courses et possède son étage dans le frigo. Des fois, nous mangeons ensemble et c’est très sympa. Il n’y a pas de règle, tout dépend de nos plannings

Au fil du temps, vous n’avez pas eu besoin de plus d’intimité ?

Mon boulot me permettrait aujourd’hui d’avoir mon propre appartement. Si je continue la colocation, c’est avant tout pour vivre avec des gens que j’aime bien. Ce qui n’empêche pas d’avoir son intimité. Chacun a une copine et cela ne pose pas de problème.

Je vais néanmoins bientôt arrêter pour m’installer avec mon amie. C’est l’unique raison. Je n’ai aucune lassitude de ce mode de vie. Si je n’étais pas en couple, je pourrais vivre ainsi encore très longtemps. 

Une confiance renouvelée
  • 3,47
    millions de sociétaires à nous faire confiance

  • 99%
    de clients satisfaits(1)

  • 1er
    assureur des agents du service public(2)