En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Panorama des secteurs contrôlés par l’Etat

Delphine Loez - 13/06/2016

Finance, armée, justice : de tout temps, l’Etat a régné sur ces trois départements stratégiques. Après le chaos de la seconde guerre mondiale, il  a pris en charge la santé, l’éducation, les transports, l’énergie, les communications…  Nationalisations et privatisations se sont succédées jusqu’à nos jours, pour redessiner le paysage. Aujourd’hui, l’Etat est actionnaire majoritaire de plus de 1400 sociétés, qui emploient 800 000 salariés. Quels sont ces secteurs contrôlés par l’Etat, qu’il soit actionnaire principal, majoritaire ou unique ?

Le secteur des transports

Il s’agit de l’un des domaines où la participation de l’Etat est la plus forte. Il possède les infrastructures de transport, comme les routes nationales et les autoroutes, même si souvent, il concède l’exploitation des ces dernières à des sociétés privées. Lui appartiennent aussi les aéroports et les ports maritimes d’intérêt national et le réseau ferré.

L’Etat ne se contente pas de régir la structure. Il est souvent actionnaire principal des sociétés qui utilisent ces réseaux, comme Air France-KLM dont il détient 17,6 % du capital. Voire l’actionnaire unique s’il s’agit d’entreprises publiques comme la RATP ou la SNCF.

Le secteur de l'énergie

Jusqu’en 2005, l’énergie était entièrement régie par l’état. Cette année-là a vu l’ouverture du capital de GDF et la privatisation partielle d’EDF. Aujourd’hui, EDF est devenue une société anonyme, dont l’Etat est actionnaire majoritaire, il détient 84,9 % des parts. De GDF, devenu GDF-Suez puis Engie, l’Etat possède toujours 32,76 % du capital. Et 28,9 % de celui de Areva.

Finances, services et industries

Côté finances, la Banque publique d’investissement, BPI France est détenue à 50 % par l’Etat français. Sa participation passe à 75 % pour la SFIL, la banque qui finance le secteur public local. Côté banque, toujours, il faut citer la banque postale, qui appartient au groupe La Poste, lui-même détenu à 77 % par l’Etat. L’état est aussi l’actionnaire unique du groupe France télévision et possède presque les trois quarts de la Française des jeux. Orange, anciennement, France télécom, lui appartient à hauteur de 13 %. Côté industries, l’Etat conserve une participation dans l’automobile, Renault 19,7 % et PSA 14,1 %, et dans l’aéronautique : Thales 26,4 % et Airbus 11 %

Fonctions régaliennes, intangibles

Il s’agit des attributs essentiels de l’Etat, entièrement financés par l’impôt et mis en œuvre par l’administration publique. Ces fonctions ne sont pas ouvertes à la concurrence et ne peuvent faire l’objet de privatisation, il s’agit de la justice, de la sécurité intérieure et extérieure, des finances. A ces fonctions s’en ajoutent d’autres, qui participent au bon fonctionnement de notre pays comme la protection sociale, l’enseignement, la défense de l’environnement, la culture…

A lire également
GMF & les Entreprises Publiques

NOUS SOMMES POUR CEUX
QUI RENDENT LA SOCIÉTÉ

PLUS HUMAINE
ET QUI EN FONT LEUR
VOCATION

En savoir plus

Je suis Agent du Service Public