L'assurance crédit immobilier : quelles garanties pour une protection suffisante ?

Woman Shaking Hands With Estate Agent In New Home

En cas d'arrêt de travail ou d’invalidité, comment faire face aux échéances de son prêt immobilier ?

Vous songez à un projet immobilier ou êtes déjà en pleine recherche de partenaires bancaires ? Lorsque vous contractez un crédit immobilier, votre banque exige la souscription d’une assurance, afin de se garantir efficacement contre les risques de décès ou d’invalidité : c’est l’assurance crédit immobilier.

Des garanties décès et PTIA incontournables

Les risques de décès et de perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA) sont systématiquement couverts par les contrats d'assurance emprunteur.

Il s'agit là d'une protection minimale contre les risques les plus importants pouvant survenir pendant la durée du prêt.

Lorsqu'elles sont mises en œuvre (et dans le cas d'une quotité assurée de 100%), les garanties décès et PTIA libèrent l'emprunteur et les co-assurés de tout engagement, et épargnent le poids de la dette de l'assuré. Pour le prêteur, elles représentent l'assurance de voir sa créance honorée, même en cas d'événement grave dans la vie de l'assuré.

Au-delà de ces cas extrêmes, d'autres événements, moins graves, mais plus fréquents, peuvent nécessiter une couverture.

Des garanties incapacité de travail et invalidité qui méritent examen

Les contrats d'assurance emprunteur proposent souvent, en inclusion ou en option, les garanties suivantes :

  • Incapacité temporaire totale de travail (ITT)
  • Invalidité permanente totale (IPT)

Lorsqu'elles sont incluses, ces garanties constituent-elles un vrai plus pour le contrat ? Lorsqu'elles sont en option, faut-il les souscrire ?

La réponse est oui. Pendant la durée du prêt immobilier, l'emprunteur est beaucoup plus exposé au risque d'une incapacité de travail qu'au risque de décès ou d'invalidité à 100%. Un accident ou une maladie sont vite arrivés, et peuvent mettre en difficulté les finances d'un emprunteur contraint de cesser temporairement ou de manière permanente son activité professionnelle.

A noter que les personnes approchant l'âge de la retraite n'auront qu'un intérêt limité à souscrire les garanties ITT/IPT/IPP : celles-ci cessent en effet de s'appliquer une fois l'assuré à la retraite ou en moyenne à ses 65 ans.

Enfin, de rares contrats d'assurance crédit immobilier proposent une garantie perte d'emploi, le plus souvent coûteuse et peu couvrante car assortie de nombreuses exclusions et de délais de carence importants. Puisque l'assurance individuelle doit présenter des garanties équivalentes à celles proposées par la banque, nous ne conseillons de la souscrire que lorsque le contrat de groupe prévoit une telle garantie.

EXEMPLE DE RÉALISATION D'UN PROJET IMMOBILIER

Imaginons un couple, que nous appellerons Justine et Christian : 

Justine, 34 ans, et Christian, 38 ans, ont le projet depuis longtemps d’accéder à la propriété. Pour assurer leur prêt immobilier, ils ont choisi le contrat Prêtiléa de la GMF. Après plusieurs mois de recherche, ils ont enfin trouvé la maison de nos rêves !

Et pour réaliser ce projet, ils ont consulté différents organismes bancaires et étudié leurs assurances-emprunteur respectives. Ils les ont comparées avec celles proposées par la GMF et ont choisi son contrat Prêtiléa.

En effet, les garanties offertes sont équivalentes voire supérieures à celles qui leur étaient proposées par les banques et le tarif extrêmement compétitif. Justine et Christian ont fait une économie de plusieurs milliers d’euros !

Autre avantage, en cas d’arrêt de travail, en plus de rembourser leurs échéances de prêt, la GMF leur rembourse également les cotisations d’assurance.

Bon à savoir : Vous recherchez une assurance de prêt immobilier ? En tant qu’emprunteur, vous êtes libre de la souscrire ailleurs que dans votre banque.

Vous avez un projet immobilier ?

Découvrez comment l'assurance emprunteur peut vous permettre d'optimiser le coût global de votre projet immobilier.

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Ces articles peuvent vous intéresser

Maison protégée par une main au dessus d'elle
La récente loi Lemoine du 28 février 2022, une réforme de l’assurance emprunteur

Lorsqu’un particulier achète un bien immobilier, à usage d’habitation ou mixte habitation et professionnel, à l’aide d’un crédit bancaire, il est souvent contraint de souscrire une assurance emprunteur. Bien qu'elle ne soit pas obligatoire, la banque prêteuse exige le plus souvent une assurance emprunteur et lui propose ou lui fournit son contrat. Adoptée le 17 février 2022 la loi Lemoine a pour objectif d’ouvrir à la concurrence le marché de l’assurance emprunteur et vise un accès « plus juste, plus simple et plus transparent ». Quels sont les changements induits par cette loi ? Sous quel délai sera-t-elle appliquée ? On vous dévoile tout ce qu’il faut savoir.

Lire la suite