En poursuivant votre navigation sur gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins

En savoir plus sur les cookies

Votre déménagement

Publié le 16/06/2016

Mauvaise éxécution de la prestation, difficultés sur les tarifs… Voici des conseils pour gérer les éventuels problèmes liés à votre déménagement.

paragraphe

 

EXEMPLES Le Conseil gmf
Vaisselle et objets fragiles brisés pendant le transport En cas de détérioration ou la perte de meubles :

Il faut faire figurer sur la lettre de voiture la liste précise et détaillée des pertes et avaries. À défaut, une réclamation doit être adressée par lettre recommandée avec accusé de réception dans un délai maximum de 10 jours après le déménagement.

La formule « sous réserve de déballage » sur cette lettre est insuffisante et inefficace devant un tribunal. La prescription est d’un an en matière de déménagement.
Facturation d’un supplément de prix du fait d’une sous-évaluation du volume à transporter En cas de réclamation d’un supplément de prix : 

Le déménageur n’est en droit de réclamer un supplément que quand une faute peut être reprochée au client (avoir retardé les déménageurs, omis de signaler une cave, donné de mauvaises indications sur l’accès au bâtiment…) et sur la base des tarifs affichés dans ses locaux.

Sinon il est responsable du devis qu’il a établi et doit en assumer les conséquences.

Autres exemples : 

- Non-respect des délais de livraison, dégâts causés aux parties communes de l’immeuble 

- Disparition d’objets placés en garde-meubles

La Protection Juridique GMF vous apporte les renseignements utiles pour éviter d’éventuelles difficultés juridiques et vous accompagne en cas de litige garanti.

Découvrez le guide protection juridique complet

picto_temoignage_gmf.png
Témoignage : Un déménagement presque parfait… - Clara


Clara F. confie en février 2012 à un transporteur son déménagement entre Lille et Marseille. À la livraison, elle constate des dégâts sur deux meubles de cuisine et sur son ensemble home-cinéma. Elle émet aussitôt des réserves sur la lettre de voiture et adresse une lettre recommandée au déménageur pour lui confirmer les avaries. Le devis de remplacement, pour les meubles devenus inutilisables, s'élève à 375 € et le lecteur DVD qu'il faut également changer a coûté 550 € quelques semaines auparavant. Clara F. transmet les justificatifs de son préjudice ainsi évalué à 925 € au transporteur.

Malgré les divers engagements de ce dernier, Clara F. ne voit toujours rien venir après plusieurs mois d'attente. Elle se décide enfin à contacter la Protection Juridique GMF en janvier 2013. Le juriste intervient immédiatement auprès du déménageur pour lui rappeler ses obligations, car le temps presse ! Il lui reste moins d'un mois pour négocier avant de devoir impérativement saisir le tribunal. La prescription est effectivement d'un an en matière de déménagement, ce que Clara F. ignorait, comme beaucoup d'entre nous.

Le déménageur ne peut plus compter sur la lassitude de Clara F. ou sa méconnaissance des textes. Le procès devenant inéluctable, il préfère adresser sans tarder le chèque de remboursement de 925 €.

Sans-titre-1.png
BON A SAVOIR :

Quand vous déménagez, soyez vigilant, ouvrez l’œil et faîtes attention à ce que vous signer avec votre déménageur 

 

Cet article vous a été utile ?

Ces conseils peuvent vous intéresser